On commence ce format « résumé de la semaine » par celui de la semaine du 4 au 10 mai 2020. En cette veille de dé-confinement aussi progressif que joyeux (puisque le lycée dans lequel je travaille n’a pas rouvert), on revient sur Mafia, Doom Eternal, et les annonces de Microsoft au sujet de leur prochaine Xbox.

On commence avec Doom Eternal, puisqu’il y a pas mal à en dire. On va commencer par le positif : Le premier DLC est en cours de développement, et semble bien avancé. Pour rappel, id Software avait annoncé que deux extensions verraient le jour pendant la première année de vie du jeu, et que les détenteurs du Year One Pass (**soupirs**) les recevraient donc automatiquement, sans frais supplémentaire. Le revers du truc, c’est qu’il y aura donc une Year Two, Three et compagnie, et que le contenu qui sortira pendant ces années-là seront pour votre poche. Les possesseurs de l’édition collector à 200 balles seront ravis. Mais je m’égare, revenons-en au présent, puisqu’id Software a récemment publié les deux premières images du premier contenu additionnel, qui se nommera Doom Eternal – Demigod Part 1 (oui, Part 1, comme ça on nous refile un DLC au lieu des deux promis, mais en deux fois pour que ça fasse discret) :

Dans la foulée, les papas de Doom ont annoncé que le dernier né ne tarderait pas à recevoir son premier vrai patch. Au menu des réjouissances :

  • L’implémentation des « démons renforcés » promis depuis l’annonce du jeu. Pour rappel, les « empowered demons » en VO seront des démons ayant tué d’autres joueurs pendant leur campagne solo, qui seront directement transportés dans votre partie. Ces démons seront boostés, et vous donneront plus de points d’expérience (qui sert à débloquer des trucs dans le jeu, genre costumes, skins pour les armes etc), de vie et de munitions si vous arrivez à les tuer.
  • Le Battle Mode passe sous la protection de Denuvo Anticheat, histoire de planter le jeu avant que qui que ce soit ne puisse tricher.
  • De l’équilibrage pour la campagne solo (des  « didacticiels étendus sur les démons », un dash vertical pour la nage, un ajustement des dégâts lors de la nage dans les eaux toxiques…)

Toujours aucune nouvelle du mode invasion à la Dark Souls, qui devait permettre à un joueur de venir gâcher votre partie en Ultra-Nightmare, mais les développeurs travaillent apparemment toujours dessus. On ne sait pas quand ce réjouissant patch et la première partie du DLC sortiront, mais on nous promet de nous renseigner plus en détails vers la mi-mai.

Puisqu’on parle de Doom Eternal, restons-y encore cinq petites minutes pour parler de son OST. Elle devait sortir en même temps que le jeu (et faire partie du coffret collector) et avait été repoussée. Après moultes péripéties, les possesseurs de la-dite édition ont enfin reçu un code leur permettant de la télécharger le 19 avril. La bande-son de Mick Gordon fait une grande partie du charme de Doom depuis son épisode de 2016, et celle d’Eternal était attendue avec une ferveur presqu’aussi grande que le jeu lui-même. L’OST, promise en version lossless (sans perte de qualité) était donc fortement attendue au tournant… Et là, le drame. Cinq minutes après sa sortie, un internaute apparemment ingé-son la déglingue, en expliquant – images à l’appui – que la majorité des pistes souffrent d’une compression de malade, et que le mixage est médiocre. Ce à quoi Mick Gordon en personne répond qu’il n’a pas mixé le morceau pris en exemple par l’ingé-son, et qu’il n’en a d’ailleurs pas mixé beaucoup.

Après une enquête approfondie (on a juste regardé les méta-données des morceaux de l’OST), il s’est avéré que Mick Gordon n’a produit en tout et pour tout que 12 morceaux sur les 59 que l’OST comporte, le reste ayant été rapiécé par Chad Mossholder (à la tête du département son chez id) à partir des bribes de musique qu’on peut entendre dans le jeu (et non pas de la source originale, ce qui explique la compression pourrie). Bien évidemment, internet s’est déchainé sans trop perdre de temps contre Bethesda (qui possède id Software) et id Software eux-même, les accusant de ne pas avoir laissé à Mick la possibilité de finaliser son album par amour du gain, puis les menaces ont fini par fuser à l’encontre de Chad Mossholder, le soi-disant imposteur. C’en était apparemment trop pour Marty Stratton, producteur exécutif du jeu, qui a fini par écrire une lettre ouverte sur Reddit (en anglais) expliquant les raisons de tout ce bazar : Mick Gordon rencontrait des problèmes qui l’empêchaient de sortir son OST à temps, ce qui a provoqué quelques reports. Id Software ayant promis d’inclure l’album dans l’édition collector du jeu, commençait à paniquer, puisque ne pas livrer un des composants d’un pack à ses acheteurs pouvait donner suite à procès. Ils ont donc mandaté Chad Mossholder de bosser sur un plan B, sa version de l’OST, dans le cas où Mick Gordon ne la finirait pas à temps. Avance rapide, le jeu sort le 20 mars, il n’y a toujours pas de critique sur GamerTales, Mick Gordon n’a que 12 morceaux de prêts (ce qui ne fut pas jugé satisfaisant par id), et pile un jour avant de boucler le premier mois de sortie du jeu (toujours en rapport avec les procès potentiels) soit le 19 avril, le fameux plan B de Mossholder sort, avec les 12 morceaux de Gordon.

Ce gros scandale peut en fait se résumer en une phrase : Mick Gordon était à la bourre, id a flippé, a bossé sur un plan B et a fini par s’en servir. Le soucis, c’est que Mick Gordon l’a apparemment mal pris, et a déclaré sur Instagram ne plus vouloir bosser avec id, ce qui semble assez réciproque (cf. Lettre de Marty Stratton). On n’aura donc plus le plaisir infini d’écouter les compositions géniales de Mick sur les prochains épisodes de Doom, ni même sur les DLC d’Eternal… Pour marquer le coup, je vous mets un morceau de l’OST d’Eternal, un de ceux que Mick a réellement composés (et j’en profite pour signaler que malgré ses problèmes, la bande son reste absolument géniale) :

Bien, un bon bout de déblayé. Passons à la suite, bien plus courte et légère : Les développeurs du médiocre Mafia III ont publié quelque chose sur Twitter.

De là, deux possibilités : soit ils veulent nous rappeler qu’en cette période de COVID-19, appeler sa grand-mère avant qu’elle se décide entre l’épidémie et un de ses cancers est important, soit ils teasent l’annonce d’un nouvel épisode d’une série autrefois fantastique, mais qui a complètement loupé le coche des GTA-like en nous sortant des mondes ouverts aussi vides qu’inutiles, avec un gameplay redondant et poussif. Chaque volet était cependant remarquablement écrit, et en tant que grand fan des deux premiers épisodes, j’attends le retour de cette série avec espoir et impatience.

On va terminer par parler un petit peu de la (vidéo-)conférence de Microsoft, Xbox Inside (vous pouvez la regarder en intégralité ici si vous êtes masochistes), qui nous a permis de découvrir quelques titres pas oufs, et presque tous multi-plateformes, qui viendront agrémenter le lineup de la Xbox Series X. Parce que non, Halo : Infinite et Hellblade 2 ne figuraient pas au menu. Les réjouissances comprenaient donc entre autres DiRT 5, Vampire The Masquerade – Bloodlines 2, Yakuza: Like a Dragon, Assassin’s Creed Valhalla, et Bright Memory: Infinite, une grosse démo technique de Ray Tracing qui sera vendue 9,99€ :

Rien de fou-fou en somme, mais Microsoft nous promet de plus grosses annonces pour le mois de juillet (sans plus de précision). Parmi ces annonces, on s’attend notamment à celle du prix de la nouvelle console de Microsoft, qui tournerait autour des 400$ selon certaines rumeurs. On se tient au courant ?

Voilà, j’espère que ce premier récap de la semaine vous aura plu, on se retrouve bientôt. Et promis, la critique de Doom Eternal arrive bientôt. Bisous bisous, Gossip Gir— ah non merde, mauvais site.